La dimension évolutive des aspects

Temps et Espace

Dane Rudhyar a mis en évidence l’approche cyclique des aspects. La distinction entre aspects croissants et décroissants est fondamentale pour comprendre la signification d’un cycle de relation entre deux planètes et la phase particulière qui les relie dans un thème astrologique.

Tout est une question de processus. Un cycle entre deux planètes commence à une conjonction et se termine à la conjonction suivante. L’hémicycle croissant va de la conjonction à l’opposition. Il correspond à l’incorporation d’une idée dans une forme concrète. L’énergie libérée au moment de la conjonction se manifeste en suivant une progression arithmétique. Les aspects de l’hémicycle croissant sont obtenus par addition : 30 + 30 + 30… A partir de la conjonction 0°, on obtient le semi-sextile 30°, le sextile 60°, le carré 90°, le trigone 120°, le quinconce 150° et l’opposition 180°.

Cette suite d’aspect fait partie de l’approche temporelle. Chaque étape correspond à un processus de développement que l’on peut comparer à la croissance d’une plante depuis sa germination jusqu’à la fructification ou au développement de l’être humain pendant la première moitié de sa vie. L’information contenue dans la graine prend forme et s’épanouit du début du printemps à la fin de l’été, tout comme les potentialités présentes dans le nouveau-né se développent dans une forme particulière aux niveaux physique, psychologique, relationnel et social.

L’approche temporelle se poursuit pendant la deuxième moitié du cycle dans un processus de désintégration de la forme. La plante qui a donné de nouvelles graines finit par se décomposer et mourir. L’être humain perd lentement de sa vitalité.

polygones

Durant l’hémicycle décroissant, l’approche spatiale des aspects prend le relais. Dans cette suite, les aspects sont obtenus par division : 360°/2 = 180°, 360°/3 = 120°, 360°/4 = 90°, 360°/5=72°… Ils prennent source à l’opposition, au moment de pure conscience. Ces aspects renseignent sur la croissance en compréhension et en conscience. Certains de ces aspects existants déjà par addition : demi-sextile, sextile, carré et trigone prennent une signification nouvelle dans une approche évolutive. On trouve dans cette série tous les aspects mineurs et leurs dérivés. Les aspects mineurs n’ont de sens que lorsque la personne est engagée dans une démarche évolutive, de connaissance de soi, de compréhension, de quête du sens ou sur un cheminement spirituel.

La signification des aspects obtenus par division est donnée par les nombres.

L’opposition

opposition

L’aspect d’opposition (180°) résulte de la division du cercle par 2. Avec l’opposition nous entrons dans le monde de la dualité où chaque chose est séparée d’une autre. L’opposé donne une raison d’être à son contraire et permet de le définir : le chaud est séparé du froid, le petit du grand, l’intérieur de l’extérieur… 

Je suis séparée de l’Autre, Je ne suis pas l’Autre, l’Autre n’est pas moi. Sans l’Autre en face de moi, pourrais-je savoir qui je suis ?

Sans séparation entre moi et l’autre, il n’y aurait que l’Unité et personne pour en avoir conscience, quel dommage !

Nous vivons dans un univers duel et nous devons faire avec, mais qu’on se rassure : « Parfois la Conscience crée un obstacle pour avoir l’expérience de le transcender (Mooji) ». Si vous admettez comme moi que l’univers duel naît à chaque instant de l’Unité ou Conscience, les choses s’éclairent… La Conscience crée le monde de la dualité pour avoir l’expérience de s’y reconnaître. C’est un mystérieux jeu de miroir.

Quelles que soient les manifestations des oppositions dans nos thèmes, nous avons la possibilité de les transcender. Transcender = se situer au-delà, c’est peut-être la meilleure manière de résumer le processus d’évolution de la conscience. Au lieu de ne voir que les apparences, on apprend à voir au-delà des apparences. En plus de s’intéresser à la manifestation de la vie (pour en profiter tant qu’on est là !) on s’intéresse à ce qui préexiste (Dieu, la Conscience, l’Unité).

Dans un premier temps de vie l’opposition se manifeste par une tension ou division intérieure. Dans l’esprit de la personne qui a une opposition dans son thème, vivre un pôle et l’autre est impossible parce qu’elle le croit. Soit je vis l’un, soit je vis l’autre. Avec Mars opposé à Saturne, soit je prends des initiatives, soit je me conforme et j’obéis. Et du coup, j’ai beaucoup de mal à m’affirmer dans mon travail, parce que je crois que la structure m’en empêche.

L’opposition en elle-même comme tous les aspects est neutre, c’est une phase nécessaire d’un cycle. La tension n’est pas créée par l’opposition, mais par la croyance de la personne.

Dans un second temps de vie, la maturité et la sagesse grandissant, on réalise qu’on s’est égaré, on a cru à des choses qui n’existaient pas et on commence à remettre en questions nos croyances limitantes. On s’aperçoit que Oui, on peut agir dans un cadre. Plus on agit (Mars) d’une manière structurée (Saturne), ou plus on se montre spontané (Mars) à son travail (Saturne), plus la conscience grandit.

La conscience naît de la mise en présence des opposés. La conscience est intimement liée à l’opposition et chaque opposition dans notre thème est un obstacle intérieur à transcender, afin de réaliser qui l’a créé. Toutes les oppositions sont créatrices de conscience et de libération, encore faut-il accepter de relever le défi !

Le trigone

trigone

L’aspect de trigone (120°) est un symbole d’expression lorsqu’il est croissant et de compréhension lorsqu’il est décroissant.

Dans une approche évolutive, le trigone donne du sens : une direction et une signification.

Le trigone résulte de la division du cercle par 3, nombre de l’intelligence active mais aussi du feu de l’Esprit. Son symbole, le triangle équilatéral a été repris par de nombreuses traditions pour représenter l’unité, la totalité, l’équilibre ou la perfection de la divinité.

Comme déjà mentionné plus haut, le processus d’évolution décrit par l’approche spatiale des aspects prend sa source à l’opposition. La confrontation avec une réalité extérieure à soi nous plonge dans le monde de la dualité, d’où la conscience émerge.

Le 3 naît du 2 : la conscience ou intelligence divine émerge de la mise en présence des opposés. La base du triangle représente la dualité et chaque extrémité pointe dans une troisième direction perpendiculairement opposée à la base. Dans un triangle équilatéral, les trois extrémités sont à égale distance les unes des autres.

Dans un grand trigone on ne peut pas voir quelle « 3e » planète relie les deux autres. Toutes les trois jouent le même rôle. Elles doivent obligatoirement interagir. L’harmonie naît de l’union parfaite entre les trois. L’aspect de trigone contient cette information, même s’il n’est pas relié à deux autres trigones.

Le tétraèdre régulier est une projection du triangle équilatéral dans la 3e dimension. Bien qu’il soit associé au 4, je trouve que le tétraèdre illustre parfaitement la signification ou sens qui émerge du triangle. Ce 4e point élevé dans l’espace représente la quintessence du triangle.

« On parlait de tétraèdres ou de triangles sur le siège de Dieu et on décrivait des tétragrammes comme la force de Dieu. »

Nassim Haramein L’univers décodé : ou la théorie de l’unification.

Et concrètement ?

Avec le trigone on se pose des questions, on cherche à voir plus loin, on s’interroge sur le sens de la vie, on visualise un monde meilleur… mais surtout on a la possibilité de se transformer intérieurement en intégrant et assimilant chaque nouvelle expérience. Le défi principal est d’être capable de relier impulsion créatrice, imagination et visualisation et de les intégrer dans une réalité plus vaste, qui, à l’image de la pointe du tétraèdre est à la fois source et aboutissement.

Le carré

L’aspect de carré (90°) résulte de la division du cercle par 4. Le 4 est le nombre de la matière, de l’incarnation, de la concrétisation. Le carré est solidité, stabilité du monde créé dans la matière.

carré

La division en 2 puis en 2 forme une croix inscrite dans le cercle, que l’on retrouve dans les mandalas. Le thème astrologique dessiné à l’anglaise est axé sur le méridien symbole de la relation terre-ciel et l’horizon symbole de relation entre soi et l’autre.

« La croix est, comme toujours, le signe mystérieux de l’Incarnation, la division par quatre de l’esprit dans l’espace manifesté, la crucifixion de l’Un, qui est le ‘Cœur du Soleil’, dans le flux et le reflux de la Vie, dans les polarités, dans le sexe, dans l’intérieur et l’extérieur, ‘Je’ et ‘les Autres’. »

Dane Rudhyar, New Mansions for New Men

On emploie souvent le mot « crise » pour parler de l’aspect de carré, crise d’action au carré croissant et crise de conscience au carré décroissant. Le dictionnaire définit la crise psychologique comme une situation de trouble. Elle se manifeste par exemple lorsque l’individu résiste à s’engager dans la vie et qu’une lutte intérieure se déclenche entre les schémas de fonctionnement habituels et la possibilité de faire autrement.

Dans une approche évolutive, le carré est avant tout symbole de l’incarnation mise en acte.

– A l’opposition on prend conscience de l’autre et de la relation au monde extérieur,

– Au trigone on lui donne une signification,

– Au carré on s’engage dans la vie et on devient responsable de nos actions. 

Le carré évolutif suit le trigone. Il est réellement vécu d’une manière évolutive par l’individu devenu conscient à l’opposition et ayant développé une vision holistique de la vie au trigone. Il est capable de diriger son énergie pour lâcher les formes périmées et agir pour construire quelque chose de nouveau. Il œuvre dans le collectif en accord avec ses idéaux et aspirations, en suivant sa vision intérieure.

Le grand carré représenté ci-dessus, est une configuration reliant deux oppositions perpendiculaires à quatre carrés. Les oppositions symbolisent l’actualisation de la conscience et les carrés le passage à l’action. Ce « carré parfait » résume le processus d’évolution de l’aspect de carré : incarner de manière consciente les fonctions planétaires en veillant à laisser tomber les anciens schémas de comportements.

Le quintile

quintile

Le quintile (72°) résulte de la division du cercle par 5. Lorsqu’on relie les points séparés par 72° on obtient un pentagramme à l’intérieur duquel s’inscrit une étoile à cinq branches, symbole de l’homme créateur. Les cinq pointes symbolisent les cinq sens, les cinq éléments ou les cinq planètes (de Mercure à Saturne). C’est un symbole de foi ou du divin en l’homme. Selon Aïvanhov le pentagramme symbolise les qualités que l’homme doit développer afin d’atteindre la perfection : Amour, Sagesse, Vérité, Justice et Vertu. Le pentagramme est lié à la planète Vénus dont cinq rétrogradations successives séparées d’environ 210° dessinent en huit ans une étoile à cinq branches sur le zodiaque.

Le quintile est associé au pouvoir créateur qui permet à l’Homme d’atteindre la pleine expression de son individualité. Pour cela il doit passer du mental à l’intellect, puis de l’intellect au Mental supérieur.

Dans une approche évolutive, le quintile suit le carré. L’être qui a réussi à réorienter son énergie vitale vers autre chose que la satisfaction de sa volonté personnelle devient capable s’ouvrir aux énergies de l’esprit créateur.

Le quintile symbolise le génie créateur. Il peut se manifester dans la création artistique, littéraire, philosophique ou scientifique. Mais il prend tout son sens s’il émane d’un individu ayant intégré sa nature spirituelle.

pentagramme-humain

Le quintile est la pure  expression de la créativité : « L’art pour l’art ». Comme l’explique Rudhyar, au quintile « l’individu qui est entièrement  absorbé dans sa créativité ne prend pas en considération ce que son expression créatrice apportera à l’humanité, ou s’il le fait, c’est dans la mesure où les réactions de la société affectent sa capacité de création ultérieure.* »

Au quintile, on se relie à l’essence même du pouvoir créateur, qui irradie de l’univers et du cosmos pour se manifester dans un être particulier.

Si l’on a des quintiles dans notre thème astrologique, on devrait s’en souvenir et observer l’élan créateur instinctif qui s’exprime dans notre vie, sans jamais le dévaloriser.

« Le quintile présente le défi d’actualiser la potentialité innée de son propre génie créateur, aussi brillante ou inaperçue que soit cette flamme.* »

Le sextile

sextile

Le sextile (60°) est obtenu par la division du cercle par 6. En reliant les six points, on obtient deux triangles inversés qui forment l’Etoile de David ou Sceau de Salomon. Le triangle pointe en bas représente la spiritualisation de la matière, le triangle pointe en haut la matérialisation du spirituel. On peut voir dans cette figure  l’alliance du Feu et de l’Eau, créatrice de vie. Au centre de l’étoile se dessine un hexagone, forme présente dans la nature : cellules végétales, cristaux, flocons de neige, alvéoles des abeilles…

6 est un nombre parfait : la somme de ses diviseurs 1+2+3 = 6. Il nous rappelle que l’univers est structuré et répond à des lois cosmiques.

Le sextile croissant est en analogie avec le signe des Gémeaux et le sextile décroissant avec le signe du Verseau. C’est un aspect d’intelligence active et d’évolution de la conscience.

Dans une approche d’évolution, le sextile symbolise l’union de l’esprit et de la matière. Le sextile est un aspect de « création en compréhension* ». Il ne s’agit plus comme au quintile de seulement libérer le génie créateur, mais de créer en tenant compte des besoins du monde et de son évolution. Le créateur reçoit l’inspiration de l’Esprit, et son intelligence la TransForme. Les idées et inspirations se manifestent dans de nouvelles structures adaptées au devenir de la société et de l’humanité.

La planète Terre et tous les êtres qui la peuplent se transforment inexorablement. On entend de plus en plus parler de l’évolution des consciences, de l’augmentation du taux vibratoire terrestre ou du passage de la 4ème à la 5ème dimension. Rudhyar expliquait en 1980* que la majorité des individus expérimentent le passage de la vibration Quatre à la vibration Cinq. Les rares individus ayant intégré les caractéristiques de la vibration Cinq doivent maintenant incorporer les traits caractéristiques de la vibration Six et les expérimenter. 

« Ces traits sont ceux que Jésus est venu annoncer et illustrer.* »

Dans une approche d’évolution, le sextile nous invite à garder le lien intact entre Ciel et Terre, entre les polarités masculines et féminines. L’efficacité pratique du sextile prend une autre dimension lorsque l’impulsion créatrice descend dans la matière pour répondre aux besoins personnels ou collectifs de l’humanité.

Le septile

septile

Le septile (51°25) est obtenu par la division du cercle par 7.

Le 7 est souvent considéré comme un nombre sacré ou magique. L’heptagramme, figure reliant les sept points, est utilisé par les occultistes, kabbalistes ou wiccans. L’étoile à sept branches est considérée comme un symbole de haute protection. 

Si l’on divise 360 par 7 on n’obtient pas un nombre entier, mais 51,4285714286, soit en degrés : 51° 25’ 42’’. Ce « reste » après division donne tout son sens au septile.

Après le sextile obtenu par la division du cercle par un nombre parfait, le septile est issu d’une valeur « irrationnelle ». Le reste de la division peut être considéré comme inutile, comme un rebut : on se demande ce qu’on va pouvoir en faire. On aurait envie de pouvoir le faire disparaître… mais au contraire, il va falloir faire avec.

La Genèse raconte que Dieu acheva la Création en six jours et qu’il se reposa le septième. Pourquoi ajouter un septième jour ? Les interprétations les plus courantes disent que Dieu se reposa en lui-même et sanctifia son œuvre.

La septième lettre hébraïque est Zayin (Zaïn). Dans son livre Rencontre avec la splendeur Le pouvoir guérisseur des lettres hébraïques (Editions A.L.T.E.S.S.), Marie Elia explique que la lame tranchante de Zayin nous délivre de la loi du talion, nous libère des mémoires et nous invite à nous souvenir de notre divinité. Dans le cheminement vers Soi, Zayin est une action de grâce.

Le septile contient toutes ces informations. Il nous invite à ne pas rejeter des éléments gênants du passé, mais à les accueillir pour les transmuter avec la détermination d’un guerrier de lumière, avec humilité et gratitude. Le septile nous propose de prendre conscience que chaque nouveau cycle de vie est la continuité du précédent. On ne repart pas sur une page blanche, mais sur un terrain déjà foulé, cultivé et récolté, porteur de nouvelles semences.

« Le nombre Sept est donc la clé de l’immortalité personnelle, de l’identification de soi au cycle complet, à l’éternel.* »

Si l’on réussit à inclure et transcender les « restes » du passé, le septile peut se manifester par le sentiment d’être en phase avec notre destinée, comme si chaque chose était exactement à la place où elle devait être.

L’octile

octile

L’octile (45°) ou demi-carré est obtenu par la division du cercle par 8.

Le nombre 8 s’écrit comme le symbole de l’infini. Il est associé à la perfection divine, à l’Esprit, au Christ. Dans l’octogone on inscrit deux carrés ou deux croix symboles de la matière et de l’incarnation.

« Par et à travers le demi-carré, l ’esprit se diffuse dans la matière.* »

Dans le cycle des aspects, le demi-carré croissant (45° en analogie avec le signe du Taureau) est une phase de mobilisation des énergies pour aller de l’avant. Mais la résistance du passé est telle qu’il faut fournir un effort pour surmonter les obstacles. L’inertie et le sentiment de frustration peuvent être vaincus par l’expression de la volonté, par une affirmation adolescente déterminée. 

Au demi-carré décroissant (315° en analogie avec le signe du Verseau) une réorganisation s’opère. La vision du futur cherche à s’incarner dans un environnement ou une structure qui n’est pas toujours prête à l’accepter. Cette vision n’est pas qu’un idéal partagé dans l’espoir qu’on s’y rallie ; elle doit trouver un moyen pour passer dans le réel.

« Les gens doivent aussi ressentir que leur besoin est en train d’être satisfait.* »

Ces deux carrés imbriqués pourraient représenter l’alliance entre l’ancienne structure et la nouvelle. Si on tente de faire entrer en force la nouvelle dans l’ancienne, il y a de grandes chances pour que quelque chose craque. La force de conviction ne suffit pas à faire passer le message. Le visionnaire devrait savoir le propager comme s’il semait des graines pour le futur. Ces graines germeront si les fruits à venir ont une chance d’assouvir la faim du plus grand nombre.

« Quand, dans un moment de chaos social, un leader puissant et son groupe sait dire au public les mots mêmes qu’il veut entendre, […] il n’y a besoin que de très peu de promotion.* »

Dans une approche d’évolution, le demi-carré nécessite de sacrifier une forme de conviction intérieure. Si l’on agit sur la base de croyances dogmatiques, sans être à l’écoute de nos besoins et de ceux des autres, le chaos physique, psychique, relationnel ou social n’est pas loin.

Seul l’Esprit est à même d’imprégner la matière. Les semences les plus fertiles sont celles qui sont délivrées par un individu libéré de son ego.

Le novile

novile

Le novile (40°) est issu de la division du cercle par 9.

9 c’est 3 fois 3. On voit sur la figure les extrémités des noviles reliées entre elles formant trois triangles entrelacés. Cette trinité évoque un troisième facteur qui relie ou émerge du monde de la dualité. Selon Rudhyar, le nombre 3 permet de donner du sens aux expériences vécues alors que le nombre 9 donne du sens à ce que l’on EST.

« Le novile représente donc le niveau où le plein accomplissement de l’être individuel est possible.* »

Le nombre 40 évoque un temps de préparation avant la naissance, la renaissance ou l’arrivée en « Terre promise » : une gestation humaine accomplie dure 40 semaines, Jésus a jeûné pendant 40 jours dans le désert, le déluge a duré 40 jours, Moïse est resté pendant 40 jours sur le Mont Sinaï avant de recevoir les tables de la loi, les Hébreux ont traversé le désert pendant 40 ans… 

Un nouvel Être émerge après une période d’incubation au sein de la matrice. L’Être spirituel devient conscient de lui-même lorsqu’il est libéré de la personnalité.

« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle mais des êtres spirituels vivant une expérience humaine.** »

Dans l’Advaita Vedanta, on appelle « libéré vivant » celui qui a réalisé le Soi et en qui tout sens de « je » ou « moi » a disparu.

Dans un thème astrologique, le novile montre la possibilité de se libérer de la matrice de la personnalité et devenir conscient de notre nature spirituelle. Les deux planètes reliées par novile permettent d’atteindre une forme de libération ou une libération de la forme. Même si elle n’est pas définitive comme chez les êtres réalisés, elle permet de voir que l’existence humaine est bien plus qu’une somme d’expériences agréables ou désagréables.

« Tout, dans l’Univers, se fait par union et fécondation, par rassemblement des éléments qui se cherchent, et se fondent deux à deux, et renaissent dans une troisième chose.** »

** Pierre Teilhard de Chardin

Pierre Teilhard de Chardin avait trois noviles dans son thèmes : Jupiter-Lune, Lune-Saturne et Saturne-Mars.

Le décile

decile

Le décile (36°) est issu de la division du cercle par 10.

Le nombre 10 symbolise la complétude, l’aboutissement, l’absolu. Lorsqu’on relie les dix déciles, deux étoiles à cinq branches se dessinent dans l’espace du cercle. L’une, pointant vers le bas, représente l’involution de la conscience et l’autre, pointant vers le haut, l’évolution de la conscience. Ces deux mouvements sont toujours présents dans l’univers et leur union renvoie à la perfection de la création.

« Avoir du talent, c’est être capable d’incorporer une impulsion créatrice dans une technique.* »

Selon Rudhyar le défi principal du décile est de trouver l’équilibre entre une technique ancienne et une impulsion créatrice nouvelle ; entre le style et la substance. On pourrait ajouter entre cerveau gauche et cerveau droit, entre masculin et féminin. Le nombre 10 contient aussi cette information puisqu’il juxtapose le nombre 1 symbole masculin et le nombre 0 symbole féminin.

« L’acte vraiment créateur est un acte de compassion pour tout ce qui est chaotique et non intégré.* »

*Dane Rudhyar/Leyla Rael, Les aspects astrologiques

Au décile, nous pouvons réaliser que toute énergie créatrice provient de la Source et se libère dans tous les organismes vivants. ‘Ce qui est’ (le 1) émerge de ‘Ce qui n’est pas’ (le 0).

Les êtres humains sont des êtres manifestés dans la forme. A l’image de leur créateur, ils possèdent la capacité de libérer l’énergie dans la forme : en créant dans la matière et en se créant eux-mêmes. Au décile nous avons la possibilité de définir ce que l’on souhaite être. 

On peut interpréter le décile pour comprendre comment utiliser notre pouvoir créateur dans la matière. Dans une approche d’évolution, deux planètes reliées par un décile peuvent nous réaligner sur la perfection divine. Elle ne sera pas trouvée dans les réalisations matérielles, mais dans la conscience de l’union entre l’Esprit et la matière, dans la conscience de l’Esprit se diffusant dans la matière.

Le tri-décile 108° a lui aussi une haute valeur symbolique. On retrouve très souvent le nombre 108 dans la tradition du Tibet, de l’Inde ou de la Chine. Le tri-décile invite à utiliser toutes nos ressources intérieures et notre génie pour avancer vers l’accomplissement spirituel.

Cet article regroupe des textes écrits par Alexandra Lach et publiés dans les bulletins de l’Association Akali entre mars 2017 et juin 2019.

Une réponse sur “La dimension évolutive des aspects”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *