Astrologie humaniste

Astrologie humaniste

L’Astrologie Humaniste place l’homme au centre du thème, il en devient l’élément principal.
Le thème astrologique montre les possibilités, les potentialités que chacun peut utiliser et développer pour s’accomplir. L’étude des cycles permet de décoder les étapes de la vie, de comprendre les défis ou crises qui se présentent et la meilleure façon de les intégrer, de les transformer.

Dane RudhyarDane Rudhyar (1895-1985) est le créateur de l’Astrologie Humaniste. Musicien, poète, peintre, philosophe, astrologue, c’est un pionnier et comme il se qualifie lui-même : un homme-semence.
Dane Rudhyar naît à Paris en France sous le nom de Daniel Chennevière en 1895. Il émigre aux Etats-Unis en 1916 pour faire une carrière dans la musique. Moins intéressé par l’esthétique que par la puissance transformatrice des sons, il compose et joue au piano de la musique dissonante.
En 1917 il étudie la philosophie hindoue, l’alchimie et l’ésotérisme rosicrucien. Appelé à renaître à lui-même il prend le nom de Rudhyar inspiré du sanskrit Rudra.
Dans les années 1920 il est présenté à la Société Théosophique Américaine. Il fait la connaissance d’Annie Besant et étudie l’œuvre d’Helena Blavatsky. Il côtoie aussi Alice Bailey qui l’aidera plus tard à publier son premier livre d’astrologie.
Dans les années 1930, Rudhyar apprend les bases de l’astrologie traditionnelle en lisant des auteurs tels que Max Heindel, Alan Leo, Sepharial, puis avec les cours de Marc Edmund Jones. Il découvre les premières traductions de Jung sur la psychologie des profondeurs, des ouvrages sur la nouvelle physique d’Einstein ainsi que le livre Holisme et Evolution de Jan Smuts.
En relation avec ses premières études théosophiques, il décide d’intégrer l’astrologie dans une vision plus globale, afin de faire un lien entre la dimension psychique et la dimension cosmique.
Ses premiers articles écrits vers 1935 révolutionnent le monde astrologique. Il ne parle plus de caractère, de prévisions, d’influences astrales bénéfiques ou maléfiques, mais place l’homme au centre du thème.
En 1936, il publie son premier grand traité d’astrologie L’Astrologie de la personnalité. Pendant près de 50 ans il écrit des articles dans des magazines spécialisés, tels que American Astrology, Horoscop, World Astrology…
Rudhyar a complètement reformulé l’astrologie occidentale. Bien que ses idées aient été largement reprises et popularisées, bon nombre d’étudiants (et d’astrologues !) ignorent qu’il en est le créateur.
Pour Rudhyar, l’astrologie ne doit pas répondre au besoin de sécurité, mais devenir un outil de compréhension des événements transformateurs dans la vie humaine. C’est un langage symbolique où la partie (la personne) peut lire le message du plus grand TOUT.
Rudhyar donne d’abord le nom d’Astrologie Harmonique à son approche, puis Astrologie centrée sur la personne, avant de la nommer Astrologie Humaniste dans les années 1960.

Rudhyar dit :
« Dans Astrologie de la personnalité, j’ai défini un mandala comme un « cercle magique où s’inscrit une croix ou toute autre forme similaire », ajoutant que « tout thème de naissance est le mandala d’une vie individuelle ».

Mandala
Le thème en forme de mandala

[…] Le facteur de base d’un mandala étant le centre, cela entraîne qu’aucun mandala n’a de sens si on ne sait pas à quoi se réfère son centre.
[…] Ce que je demande de mon thème de naissance, c’est qu’il me dise comment je peux véritablement devenir un individu capable d’actualiser aussi pleinement que possible mon potentiel de naissance. Il peut me dire ces choses […] seulement si ce thème a le « Je » comme centre. Ce doit être le mandala de ma propre évolution et non celle de l’humanité entière. »
From humanistic to transpersonal astrology, Dane Rudhyar, The seed Center.

L’Astrologie Humaniste est un outil de compréhension de l’être humain, d’initiation et d’évolution. Chaque personne peut grâce à l’Astrologie Humaniste chercher à comprendre le sens de sa vie, devenir un véritable individu et à vivre à partir du centre de son Être.

Rudhyar dit :
« Or les événements en eux-mêmes sont insignifiants. Leur réalité et leur sens viennent de nous, et c’est là l’important, car il n’existe nulle réalité en dehors de celle qu’engendre la permanence de notre présence au monde. Donc les événements ne vous adviennent pas, nous allons vers eux ; c’est nous qui sommes constructifs ou destructifs. »
Astrologie de la personnalité, Dane Rudhyar, Librairie de Médicis, page 396.

Les points-clé de l’astrologie humaniste

  • Dans l’étude d’un thème astrologique, l’être humain est l’élément principal.
  • Les événements en eux-mêmes ne sont pas importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *