Les planètes au niveau transpersonnel

Les planètes décrivent les étapes d’un cheminement intérieur. Au niveau transpersonnel elle montrent comment faire évoluer notre conscience.

La Lune

Lune transpersonnelleLa Lune est l’objet céleste le plus proche de la Terre. En astrologie, la Lune nous relie à notre intimité, à nos ressentis et à nos habitudes. C’est la fonction planétaire la plus spontanée par nature et celle qui est la plus évidente à reconnaître : la Lune reflète la vie.
Vivre la Lune au niveau transpersonnel suppose que la structure psychique de l’individu soit suffisamment développée afin qu’il puisse assimiler les informations en provenance de plans supérieurs sans être déstabilisé. La Lune est la Mère universelle, elle nourrit spirituellement. L’enfant doit être prêt à recevoir en son âme l’intelligence et l’amour.
Pour cela il doit s’ouvrir à l’univers entier !
Le corps n’est plus seulement son corps, il est constitué de la même matière que la terre, il reçoit les énergies qui traversent le système solaire, il est une cellule parmi des milliards d’autres cellules présentes à la surface du globe. Le corps perçoit l’environnement, il se nourrit d’énergie vitale, il ressent les émotions. L’individu conscient de sa nature universelle vit avec et dans le corps en étant affranchi des flux et reflux émotionnels et affectifs. Le corps répond naturellement à sa programmation pour la survie de l’espèce, il se nourrit, se repose, réagit en cas de danger, se reproduit. C’est l’aspect Lunus de la Lune qui se manifeste, cette Lune masculine connue sous le nom de Roi Soma.

« Pendant que Jésus parlait ainsi, du milieu du peuple une femme éleva la voix : « Heureux le sein qui t’a porté ! s’écria-t-elle ; heureuses les mamelles qui t’ont allaité ! » Et Jésus de répondre : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique ! »

Luc 11:27-28

Dans le cheminement vers une vie transpersonnelle, le psychisme se purifie. L’individu n’est plus soumis aux mémoires inconscientes de la race, famille, société, religion… il devient capable d’apporter des réponses adaptées aux situations changeantes de la vie sans se référer au passé personnel ou collectif.
La Lune reste l’intermédiaire entre l’inconscient et le conscient. L’aspect Luna de la Lune est en lien avec le féminin ou la Mère universelle. Il se manifeste par l’intuition, l’imagination créatrice, les inspirations. Au niveau transpersonnel, la séparation entre conscient et inconscient est de plus en plus fine. Le conscient est capable de recevoir des messages de l’inconscient collectif et universel à travers les rêves ou des capacités médiumniques ou prophétiques.
Au niveau transpersonnel l’individu n’est pas distinct de ce qui l’entoure. Il est connecté au besoin d’évolution des êtres qu’il côtoie et y répond à partir de sa claire conscience. Comme une mère universelle il prend soin de ceux qui le sollicitent en les aidant à avancer sur leur propre cheminement ou en les nourrissant spirituellement grâce à ses œuvres inspirées.

Le Soleil

Soleil transpersonnelLe Soleil est au centre du système solaire. Autour du Soleil gravitent les planètes et des objets célestes. Le Soleil est le symbole de l’Un, de l’unité, du centre, de l’origine. C’est un principe unificateur et créateur de vie.
Le Soleil est une étoile parmi des milliards d’autres étoiles dans la galaxie. Plus l’individu avance sur la voie transpersonnelle, plus il est conscient d’être UN. Il est relié au centre de son être, il est « Je » ou « Je suis », il devient sa propre origine. L’évolution ne s’arrête pas là. Il prend simultanément conscience que son existence fait partie d’un ensemble plus grand où d’autres « soleils » rayonnent. Il se relie à d’autres centres toujours plus éloignés : centre galactique, super centre galactique…

« Au niveau transpersonnel, le Soleil représente la qualité individuelle de la volonté d’être relié et de participer à l’activité et la conscience d’un Tout plus grand. »

Dane Rudhyar

Le cheminement vers l’individuation puis vers le transpersonnel répond à un appel, il démarre naturellement en réponse à une évidence spirituelle. L’interprétation d’une planète au niveau transpersonnel a du sens pour ceux qui ont réussi à s’extraire de la matrice socioculturelle et des limitations saturniennes grâce à la volonté solaire, pour ceux qui avancent avec sagesse vers une existence transcendante.
Dans la voie transpersonnelle, la première transformation au niveau de la conscience est la réalisation que le Soleil est une étoile. L’individu auparavant centré sur son ego réalise la ‘supercherie’ : ce qu’il prenait pour son centre rayonnant n’est qu’un centre parmi des milliards d’autres, tous inter-reliés. Il s’éveille du rêve d’être un individu isolé et séparé. Les limitations et crispations de l’ego se dissipent et l’énergie solaire se libère. L’être rayonne dans le présent.  Au niveau transpersonnel le Soleil est pure expression du Soi, amour, clarté, conscience unifiée, infinie présence.
Le Soleil s’unit à la Lune dans un mariage sacré, l’unité de l’esprit et la multiplicité de l’âme ne font plus qu’un. Toutes les nuances d’une vie humaine se manifestent, illuminées par la lumière de la conscience. Toutes les expressions de la vie sont reconnues comme projection de la conscience.

« Vous reflétez une totalité qui a besoin de toutes les expressions. »

Eric Baret

« Etes-vous dans le monde ? Ou bien le monde est-il en vous ? »

Ramana Maharshi

Mercure

Mercure transpersonnelMercure est la première planète après le Soleil. Elle symbolise le passage de l’unité à la dualité par la polarisation des énergies (+) et (-).
Mercure est associé à l’électricité et aux échanges d’énergie. Il représente la capacité à faire des liens entre différents éléments. C’est le mental rationnel et logique qui relie, trie, exclut ou inclut.
De nombreuses approches spirituelles tissent un lien entre mental et ego. Le mental définit ce que l’ego croit être et élabore des stratégies pour confirmer ou justifier son existence. Le monde actuel fonctionne principalement au niveau psycho-socio-culturel. Toutes choses sont analysées, disséquées, catégorisées. Les efforts déployés pour justifier un point de vue, l’opposer à un autre ou faire croire qu’une chose est meilleure qu’une autre mènent à la séparation et à la désunion.
Au niveau individuel Mercure est conscience. C’est le pouvoir de l’observateur, de l’investigateur. Lorsqu’on avance vers l’individuation l’honnêteté intellectuelle permet de débusquer les pièges du mental. C’est une période de désapprentissage.
Mercure est aussi la dernière planète avant le Soleil. C’est la dernière étape avant le retour à l’unité. La conscience voit clairement que tout est relié, les éléments apparemment séparés les uns des autres font partie d’un même tout.

« Il nous faut trouver la force et l’audace de transpercer cette image réfléchie. »

Dane Rudhyar

Transpercer les apparences c’est atteindre le seuil d’une existence au niveau transpersonnel. La conscience repolarisée devient capable d’accueillir toute chose comme faisant partie d’un tout.
Les savoirs cumulés qui assuraient la sécurité de l’ego sont absorbés par la co-naissance. L’être s’installe dans un non-savoir, il suit naturellement les rythmes de la vie sans intervenir. Mercure transpersonnel devient un canal d’expression, il communique ce qu’il reçoit de la conscience. Les mots véhiculent toujours des idées. L’être qui les prononce a conscience que les mots jaillissent de l’unité, du vide, du silence, comme toute forme manifestée jaillit du silence. L’identification aux pensées a cessé ainsi que la croyance d’être le créateur des pensées.
Mercure transpersonnel est la dernière étape avant le retour à l’unité. Lâcher toute prétention à être quoi que ce soit c’est aussi laisser le mental égotique abdiquer.
Que serai-je si j’arrêtais de penser que je suis quelqu’un ?

Vénus

Vénus transpersonnelleVénus est la planète du magnétisme. L’électromagnétisme est présent partout dans l’univers. Cette force d’attraction-répulsion est génératrice d’énergie, elle définit des champs gravitationnels qui entourent les particules les plus minuscules, les planètes, les galaxies… Elle est présente aussi sous forme d’ondes électromagnétiques.
Vénus est un principe de forme. On pourrait presque dire qu’elle contient le message de la forme archétypale que peut prendre toute chose lorsqu’elle est manifestée dans la matière.
Au niveau biologique Vénus correspond aux attirances et répulsions entre hommes et femmes qui répondent au besoin de plaisir et de reproduction de l’espèce.
Au niveau socioculturel Vénus symbolise les valeurs sur lesquelles la société se construit et s’organise. Chaque chose ou situation est jugée bonne ou mauvaise, plaisante ou déplaisante, acceptable ou inacceptable, belle ou laide, agréable ou désagréable. Le principe d’attraction-répulsion se manifeste par l’amour ou la haine, « j’aime ou j’aime pas ». Les relations se basent sur des règles morales ou religieuses, sur l’évaluation du partenaire, sur la comparaison avec les autres ou sur des rêves de personne idéale.
En avançant vers l’individuation on apprend à reconnaître notre propre sens des valeurs. On devient capable d’aimer quelque chose ou quelqu’un même si la société le désapprouve et d’assumer nos préférences. En devenant conscient de notre ipséité on accueille l’autre dans sa différence et on se relie aux autres d’égal à égal.

« Vénus est donc, dans un autre sens, la forme archétype de l’individualité. »

Dane Rudhyar

Au niveau transpersonnel Vénus représente la forme de l’individualité à travers laquelle la vie se manifeste. La conscience unifiée accueille cette individualité et ses préférences dans le but de répondre aux différentes situations que la vie présente. Si en apparence des choix sont faits, l’identification à la personne qui fait un choix a totalement disparu. On pourrait imaginer que chaque individu baigne dans un vaste océan électromagnétique, porté par certaines ondes, orienté par certains champs magnétiques. L’existence est une succession de rencontres, de lignes de vie (ou destins) qui se croisent et donnent la possibilité aux individus de prendre conscience de leur nature véritable.
Au niveau transpersonnel Vénus symbolise le lien du coeur qui relie tous les êtres et organismes vivants, comme s’il n’y avait qu’un seul coeur.
La beauté est vue partout, émergeant des formes.

Mars

« Restez quelques instants à ne rien faire, non pas à méditer ou à faire ceci ou cela. Que se passe-t-il quand on ne fait rien ? Tout se fait. »

Eric Baret

Mars transpersonnelCette citation d’Eric Baret résume parfaitement l’expression de Mars au niveau transpersonnel. C’est le « non faire » ou « non agir » décrit dans plusieurs traditions spirituelles. Cette notion est difficile à saisir pour la personne habituée à exprimer ou imprimer sa volonté sur le monde qui l’entoure. Elle agit, entreprend, décide, fait des choix, obtient ce qu’elle désire. Elle se bat, veut, et prouve qu’elle existe à travers le fruit de ses actes. La notion de « non-faire » lui est insupportable. Elle s’imagine rester allongée dans son lit toute la journée à attendre que le temps passe, jusqu’à la fin de ses jours. Elle pense que c’est de la fainéantise et si elle ne fait rien, quelqu’un d’autre devra le faire à sa place. Elle croit que le monde s’écroulerait si personne ne faisait rien…. Mais y a-t-il réellement quelqu’un pour faire, décider ou choisir ?
Au niveau biologique Mars est relié au besoin de reproduction de l’espèce. C’est l’expression de la force musculaire et la mise en mouvement de l’énergie vitale. Mars est aussi relié à l’activité physiologique des organes : croissance, respiration, digestion, battements du coeur, régénération…
Au niveau socio-culturel Mars est relié à la manière de s’affirmer, d’agir, de réagir et de se comporter dans la société.
Sur le chemin d’individuation, Mars apprend à servir le Soleil au lieu de servir la Terre. L’action est réorientée de manière consciente vers un but précis : Etre.
Au niveau transpersonnel la personnalité individuelle est devenue transparente et l’énergie solaire passe à travers elle. Des actes sont posés, des décisions sont prises, des choix sont faits, sans intervention d’une quelconque volonté individuelle. Au niveau biologique le coeur bat, le sang se diffuse dans tout le corps, la coupure sur le doigt se répare, l’inspiration suit l’expiration… De la même manière les actions se succèdent, le corps bouge, se lève, marche, s’assoit, il se lève à nouveau puis se couche. Tout cela se passe, tout cela se fait. L’émotion s’exprime, les pensées s’extériorisent, la vie prend forme à travers l’être particulier que nous sommes.

« Il n’y a pas de ‘personnes transpersonnelles’ mais seulement des activités/actions transpersonnelles réalisées par un être humain qui accepte que ‘l’essence de l’être’ agisse à travers lui. »

Christian Drouaillet

Jupiter

Jupiter transpersonnelAu niveau personnel Jupiter est relié aux processus d’expansion et d’assimilation. Pour croître socialement nous nous relions aux autres et participons à la vie de la communauté. Nous élaborons des lois et adhérons à des règles morales qui facilitent les relations dans le groupe social.
Au niveau individuel nous nous dégageons des valeurs consensuelles. Jupiter se tourne vers l’intérieur où il contacte la vérité profonde de l’être, sa nature véritable qu’on pourrait nommer dharma. L’individu s’est reconnu, il s’ouvre aux différences et s’enrichit de nouvelles découvertes.
Rudhyar associe Jupiter au processus de reconversion qui se produit lorsqu’un être humain réalise son appartenance à un tout plus grand. Il est conscient d’être une étoile parmi une constellation.

« On affirme sa foi dans l’incommensurable ‘pouvoir’ de l’instant, du présent et de l’infini de ses possibles. »

Christian Drouaillet

Au niveau transpersonnel Jupiter sert la volonté solaire. L’être guidé par l’Esprit reçoit des inspirations qu’il partage et transmet. Il coopère avec ses compagnons spirituels et communie avec ses camarades humains. Son enthousiasme puise dans une foi profonde, sa joie est sans objet.
Le glyphe de Jupiter est formé par le croissant de l’âme posé sur la croix de la matière. Ce symbole reflète le sens véritable de l’incarnation : être un instrument divin.

« Tout être devient un ’avatar’ – une incarnation divine. »

Dane Rudhyar

Jupiter correspond à la reconnaissance et à la pleine acceptation de l’Esprit dans la personnalité individuelle. Cela peut se manifester par une expansion de la conscience, par un accès direct à la connaissance ou par une compréhension des symboles.
Jupiter est souvent ressenti comme une protection divine. Au niveau transpersonnel la séparation entre soi et le divin disparaît, il ne reste qu’UN. Les réponses aux questions se manifestent dès que l’on rétablit la connexion avec le sacré. La conscience duelle appelle cela ‘miracle’ ou ‘magie’ quand la conscience unifiée y voit une expression naturelle de l’Esprit s’incarnant dans la matière.
Avancer avec Jupiter sur la voie transpersonnelle, c’est passer d’une confiance ou foi profonde à une intime conviction.

Saturne

Saturne transpersonnelSaturne définit les contours de la personne tant au niveau physique que psychique, ainsi que sa structure, son ossature. Chaque être fait l’expérience d’exister dans une forme donnée distincte et séparée des autres formes de manifestation. « Je suis moi » signifie alors « je ne suis pas toi ». Une limite semble posée entre soi et le monde ; elle permet de construire et maintenir la cohérence de la personnalité et favorise l’intégration de chaque personne distincte dans un tout plus vaste (famille, société…).
Au  niveau socioculturel, Saturne définit l’ensemble des cadres et des structures à l’intérieur desquels nous évoluons, ainsi que la capacité à se conformer aux règles, principes moraux et lois en vigueur dans un groupe.
Au niveau individuel Saturne représente le père intérieur pleinement intégré, qui ose dire non et qui s’autorise à dire oui.
Au niveau transpersonnel Saturne devient un pur diamant, transparent, qui laisse passer à travers lui les informations reçues de Chiron, d’Uranus, de Neptune et Pluton et au-delà. C’est au stade de Saturne que nous pouvons comprendre la signification du mot transpersonnel = à travers la personne.
Au cours de son développement, la personne s’identifie au moi, prenant pour acquis la réalité de son existence et du monde extérieur. Cela correspond au mouvement de la marée solaire qui part du Soleil et se dirige vers Pluton.
En cheminant vers l’individuation, elle fait face aux ombres saturniennes et se défait des peurs, limitations, conditionnements et surtout du sentiment d’être séparée. Ce passage commence avec la rencontre avec Chiron qui ouvre une brèche dans les certitudes et sécurités saturniennes.
Plus l’être avance vers la conscience transpersonnelle, plus la limite entre soi et le monde disparait. « Je suis moi » devient « Je suis ». Cela correspond au retour de la marée solaire de Pluton – et du fin fond de la Galaxie – vers le Soleil. La conscience revient vers l’unité, vers la divinité.

« Le sujet Je est devenu expression d’un organisme beaucoup plus vaste, d’une conscience cosmique »

Dane Rudhyar

Laisser passer à travers soi l’intention de l’Esprit, c’est accueillir chaque expression et chaque manifestation de la vie. On ne peut même pas dire « sans résister » car à ce stade il n’y a plus de « résistant », plus personne à qui s’identifier, plus personne au contrôle. La personnalité individuelle s’exprime telle qu’elle est, selon ses caractéristiques propres, elle devient une pure émanation de la source de vie dans la forme définie par Saturne.

Uranus

Uranus transpersonnelUranus est la première planète transpersonnelle. Elle ouvre la porte sur l’inconnu : l’UN-connu.
Au niveau personnel, Uranus représente l’imprévu, les bouleversements, les réformes ou révolutions. L’ego saturnien reçoit en pleine face les assauts uraniens, et il n’aime pas ça. Ses repères sont bouleversés, ses certitudes remises en question.
Au niveau individuel Uranus est une énergie de transformation. La personne individuelle qui avance vers l’UNité comprend qu’elle doit laisser derrière elle les modèles anciens, les conditionnements ou identifications qui la maintiennent dans une vision erronée d’elle-même. Sa conscience est toujours centrée sur un ego, peut-être un peu plus spirituel qu’avant, mais elle n’a pas encore fait le grand saut final, que Rudhyar nomme transfiguration.

« L’Ascension demande au préalable la Crucifixion ; et la Route Illuminée contient toujours un passage qui semble au voyageur le Chemin du Golgotha. L’accepter irrévocablement et en toute conscience, c’est le sens de la transition du stade Saturne au stade Uranus dans le voyage vers l’Etoile.
Celui qui réussit cette transition […] est alors prêt pour la Transfiguration qui parachève, au même moment, la glorieuse destinée de la Semence divine (le Christ dedans) et la capitulation finale de l’ego (la Crucifixion). »

Dane Rudhyar

Charles Vouga disait « Uranus est vraiment l’âme-groupe, la grappe dont notre Soleil est un raisin ». Avec Uranus la conscience collective s’éveille. L’être reçoit des inspirations créatrices qu’il transmet à ses semblables. Il éveille en eux un profond sentiment de liberté et de clarté intérieure.

« Pour le mentat libre, Uranus apparaît comme l’inspirateur, le révélateur, le fécondateur spirituel, le transfigurateur. Il doit cependant remplir une dernière fonction: celle d’évoquer l’Adversaire de l’individu qui a transfiguré. »

Dane Rudhyar

L’adversaire, c’est cette dernière petite résistance intérieure qui nie l’existence de l’Esprit et refuse de faire une confiance totale à la nature spirituelle immortelle. C’est l’ego spirituel qui croit être arrivé quelque part ou qui croit ne jamais pouvoir y arriver.
Uranus accompagne le pèlerin dans sa renaissance à une vie spirituelle. Tel un laser, il tranche les adhérences psychiques et anéantit tout désir de se raccrocher à une quelconque sécurité, pour qu’enfin libre, l’Être resplendisse de sa lumière intérieure.

Neptune

Neptune transpersonnelNeptune est un principe de dissolution. Il adoucit et floute les contours de toute chose.
Avec Neptune la personne suit les mouvements de la foule. Elle est inspirée ou fascinée par de grandes émotions, des rêves et des idéologies. Elle se laisse guider par l’inconscient et ses mystères.
Au niveau individuel, elle devient de plus en plus consciente de faire partie du Tout. Ayant reçu la révélation d’Uranus, elle abandonne la sécurité du collectif et se relie à sa divinité intérieure. En laissant ses croyances se dissoudre, elle devient Humaine parmi les Humains.

« Le grand obstacle à surmonter, au cours de cette étape Neptune du grand voyage mystique, est la peur de l’inconnu. »

Dane Rudhyar

Dans son cheminement vers le niveau transpersonnel de conscience, la personne individuelle abandonne tout ce qui, matériellement, psychologiquement, socialement ou spirituellement, la rassure. Qui suis-je si je n’ai plus rien à quoi me raccrocher pour me sentir exister ? Qui suis-je si je ne suis même plus cette personne cheminant vers sa divinité ? La réponse ne peut être donnée par le mental, mais par le cœur transfiguré. Sans cela, le mirage neptunien serait renforcé. L’ego se réapproprierait chaque expérience mystique, chaque acte de générosité, chaque sacrifice personnel, chaque minute de méditation pour se prouver à quel point il est spirituel.
L’ultime lâcher-prise serait-il de voir qu’il n’y a jamais eu personne qui chemine ni qui arrive quelque part ? Serait-il de voir l’Esprit ou Dieu à l’œuvre en toute chose ?
Neptune est comme le miroir de Dieu que l’Homme contemple en regardant sa propre vie se dérouler. On peut se laisser prendre par l’image ou traverser le miroir pour devenir ce qu’on a toujours été : une émanation de la divinité.

« En tant qu’ego, l’être humain se sent séparé, à part du Tout spirituel ; mais en tant qu’Âme, il fait l’expérience d’être une partie de ce Tout. »

Dane Rudhyar

Au niveau transpersonnel le principe d’inclusivité neptunien se manifeste par une foi profonde, intime. La reconnaissance d’être Un et Tout à la fois transforme le sentiment d’abandon en abondance. Il ne manque rien, tout est là. La grâce et l’amour divin sont infinis, inépuisables, disponibles à volonté. Ils ont le pouvoir de guérir, inspirer et guider les humains vers leur immortalité, afin qu’ils l’incarnent le temps d’une existence sur Terre.

Pluton

Pluton transpersonnelL’exploration des planètes au niveau transpersonnel se termine avec Pluton. Pluton est la puissance cachée au cœur de l’atome. Il ramène vers l’essentiel en détruisant ce qui n’est plus nécessaire.
Au niveau personnel Pluton se manifeste par le désir de pouvoir, le contact avec des énergies primordiales, l’expression des instincts ou pulsions et dans son aspect plus lumineux, par la puissance de régénération. Pluton est la force de vie à l’état brut. C’est elle qui permet de renaître après les épreuves et les crises.
Sur le chemin vers l’individuation, la personne rencontre avec Pluton des situations transformatrices qui l’amènent à se délester de charges émotionnelles ou mémoires profondément enfouies dans l’inconscient. Les résidus de l’histoire personnelle et collective doivent être assimilés par la conscience. Cette rencontre nécessaire avec l’ombre permet d’arrêter de s’identifier à l’ego.

« Ne pas reculer horrifié ou terrifié devant tous ces maux du passé humain accumulés dans la mémoire collective – « l’enfer » -, mais les affronter, c’est le prix final que demande Pluton pour assurer à l’homme Jésus l’immortalité Christ. »

Dane Rudhyar

La rencontre avec Pluton est déstabilisante pour la personnalité. Elle permet au chercheur spirituel de réaliser que seules les structures obsolètes sont en péril. Pluton est un puissant détoxifiant psychique, il purifie les émotions, purge les actions. En tant qu’agent de la Galaxie il oblige l’individu à prendre conscience de sa destinée individuelle au sein du cosmos. Guidé par la volonté supérieure, il peut devenir un agent catalyseur dans son groupe social.

« Pluton atomise tout ce qui a une substance solide, réduisant chaque concept ou expérience-sentiment à l’essentiel. »

Dane Rudhyar

La dernière étape du cheminement transpersonnel est symboliquement la résurrection qui suit la crucifixion. L’être devient totalement transparent, il est conscient d’être relié à l’Esprit, à la source. Il est un et tout, immortel parmi les mortels.

« L’Esprit est partout, c’est une lumière sans ombre. »

Dane Rudhyar

Cet article regroupe des textes écrits par Alexandra Lach et publiés dans les bulletins de l’Association Akali entre décembre 2014 et mars 2017.

Une réponse sur “Les planètes au niveau transpersonnel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *